Marie-Dorée DELACHAIR

Psychothérapeute

Spécialiste des addictions

Bienvenue sur mon site Aller Mieux

Mon cabinet de psychothérapie est situé à Cannes (Alpes maritimes, 06). J’interviens sur Cannes et ses environs (Nice, Mougins, Sophia Antipolis, Monaco...)


L'équithérapie

L’équithérapie est un soin psychique médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans ses dimensions psychique et corporelle.

Marie-Dorée Delachair est diplôme de l’école EAGALA, niveau II (voir www.eagala.org).

Selon l’école EAGALA, deux cliniciens sont présent lors de chaque session :

1) L’Equithérapeute (appelé en anglais « Equine Assisted Psychotherapist »)
2) Le spécialiste des chevaux (appelé en anglais « Horse Specialist »). Le rôle de ce dernier sera de lire le langage des chevaux (qu’il traduira au psychothérapeute) ainsi que de veiller a ce qu’aucun accident n’arrive.

Ils travaillent toujours en equipe.

Objet du soin

L’objet du soin est défini comme étant exclusivement l’appareil psychique de la personne prise en charge. L’objectif de l’équithérapeute concerne aussi la diminution de symptômes psychopathologiques, le mieux être, le sentiment de confort.

L’équithérapie n’est pas un traitement direct de maladies somatiques ou de troubles moteurs (cette spécialité correspond à l’hippothérapie), mais bien une intervention touchant à l’esprit, au moral, à la personnalité.

Moyens du soin

Les moyens mis en œuvre sont de deux ordres :

> psychiques :
Lors de la session : Le langage infra verbal (en anglais : « non verbal communication »). En effet, la plupart des exercices (jeux) sont fait sans que le ou les patient(s) ne dise(nt) un mot.
Les sens, le partage émotionnel, l’expérience vécue, le transfert, et surtout le sixième sens du cheval !

> corporels :
la sensation, le mouvement, la communication infra verbale, l’expression gestuelle... Un lien fort entre le cheval et l’être humain, permettant l’émergence d’une relation authentique.

Les outils utilisés par l’équipe equithérapeutique correspondent pour la plupart à l’adaptation à la situation incluant le cheval d’outils utilisés au sein de thérapies plus classiques comme la psychanalyse, la programmation neuro-linguistique, la thérapie cognitivo-comportementale, la kinésithérapie ou la psychomotricité.

L’intérêt de l’utilisation du cheval s’explique alors par ses qualités en tant qu’être vivant ayant un appareil psychique propre, relativement simple, doux et chaud, socialement valorisant et adapté, susceptible de porter et de transporter, non jugeant et non intrusif, apte à accepter les projections, apte au dialogue sur un mode archaïque, digne d’intérêt et de soin. Ces qualités ne font pas du cheval un thérapeute, mais bien un outil qui, utilisé par l’equithérapeute et le spécialiste des chevaux, sera en mesure d’ouvrir des opportunités, et de rendre possible l’amélioration d’une pathologie psychique ou d’un mal-être.